LA TAILLE DES GEMMES

 

Il y a bien longtemps que l'homme travaille les pierres gemmes, il a commencé par y graver des figures, des symboles et des inscriptions avant de tailler ces gemmes telles que nous les trouvons aujourd'hui. La taille proprement dite aurait commencé en Inde. Jusqu'au XIIème siècle, les pierres étaient polies selon leur forme naturelle, pour en obtenir le plus grand poids. Puis les vénitiens commencent à tailler des diamants en formes géométriques pour en obtenir le meilleur éclat.

 

Il existe deux sortes de taille:

 

- La taille en cabochon:

Cette forme de taille, vieille de plusieurs siècles, serait la plus ancienne des formes de taille. Elle est réservée pour les pierres dures opaques ou translucides, et parfois à certaines pierres transparentes (si elles ne sont pas assez pures pour être facettées, par exemple pour le rubis, le saphir ou l'émeraude). La forme la plus commune est la forme ovale, la partie inférieure est plane et la partie supérieure est bombée, mais il existe aussi de nombreuses variantes. En règle générale, pour une pierre précieuse, il faudra veiller à ne pas perdre trop de poids lors de son façonnage, par contre pour les autres pierres cette règle est assouplie. Une fois que l'on aura scié la pierre pour avoir une surface bien plane, on tracera à l'aide d'un pochoir (templet ou chablon) les dimensions extérieures du cabochon. On meule ensuite la pierre tout en se rapprochant le plus du tracé. La dernière opération sera le polissage final qui demande beaucoup d'attention car c'est elle qui apportera ou pas la brillance et le lustre du cabochon.

 

- La taille à facettes:

Cette technique consiste à tailler sur une pierre gemme de petites surfaces planes que l'on appelle les facettes. C'est de loin la technique de taille la plus complexe, elle nécessite beaucoup de précision, de rigueur et de savoir faire. Elle est utilisée principalement pour les pierres transparentes ou translucides.

Toutes ces tailles peuvent être faites sur toutes les pierres fines, et les pierres précieuses.

Taille brillant:

taille brillant

Taille à degrés:

taille à degrés

Autres tailles:

autres tailles

 

- La particularité de la taille du Diamant:

diamantLa taille du diamant est particulière (du fait de sa dureté élevée) et demande des opérations que l'on ne retrouvera pas chez les autres familles de gemmes. Le diamant brut perdra entre 50 et 60 % de son poids une fois taillé. Les différentes phases sont les suivantes: le clivage, le sciage, le débrutage, le facettage et le polissage.

Le clivage:

Cette phase permettra de diviser en deux parties un diamant brut. On creuse une entaille dans le diamant, on place une lame en acier dans cette fente et l'on frappe d'un coup sec sur cette lame, la pierre se partegera en deux morceaux, ce qui donnera au diamant une forme adaptée pour qu'il puisse être scié ou taillé en éliminant au passage les défauts de cristallisation, les glaces ou les fêlures, les piqués, les inclusions, etc... Le diamant se clive donc selon 4 directions qui correspondent aux plans parallèles aux 8 faces de l'octaèdre.

Le sciage:

Cette phase consiste à couper un diamant brut en deux morceaux qui pourront être débrutés ou taillés. L'avantage de cette phase réside dans le fait que l'on peut partager un diamant tout en conservant les pointes des pierres, ce qui n'est pas possible avec le clivage.

Le débrutage:

Cette phase consiste à arrondir la ceinture du diamant avant qu'il soit taillé en facettes. C'est l'opération préliminaire à la taille. Elle permet de préparer une ébauche de la forme qui doit être réalisée. L'opérateur doit donc façonner le rondiste qui doit être perpendiculaire à la table et peut aussi préparer la culasse en enlevant le surplus de matière. Le diamant à débruter est serti sur le bâton de débrutage à l'aide d'un ciment, ensuite l'opérateur frottera délicatement le diamant sur un autre diamant qui est serti sur un mandrin, ce dernier diamant, que l'on appelle "scherp" est de moindre valeur mais il doit être très dur. Sous l'effet du frottement, les arêtes de la pierre s'arrondissent et se rapprochent de la forme conique double du brillant.

taille brillant

Le facettage:

Cette phase consiste à créer les facettes de la pierre. Elle nécessite beaucoup d'expérience et de dextérité. En règle générale, un brillant est taillé par différentes personnes: un tailleur en croix qui taille la table, les 4 facettes principales de la couronne et de la culasse, éventuellement le tailleur en 8/8 et puis enfin par le brillanteur. Le diamant à facetter est serti dans une tenaille que l'on appelle "dop" et présenté sur un disque en acier (ou plateau) qui a été enduit de poudre de diamant (environ 1 carat), ce diamant est fixé par un produit qui, en séchant, le fait parfaitement adhérer au disque qui tourne en général entre 3000 et 4000 tours par minute. On peut aussi utiliser parfois des disques "mouillés", qui ont été enduits d'un mélange de poudre de diamant et d'huile. L'ordinateur est de plus en plus utilisé, il permet de visualiser sur écran les différentes étapes de transformation du diamant brut au diamant taillé. L'ordinateur déterminera quelles seront les dimensions maximales que l'on peut obtenir à partir du brut, il peut aussi tenir compte des inclusions de la pierre. C'est aujourd'hui un outil précieux pour le diamantaire, il l'aide vraiment dans son choix afin de diminuer au maximum la perte de poids qui résulte de la taille.

Le polissage:

Cette dernière phase est réalisée sur le même plateau que pour le facettage, mais sur une zone différente, le disque est enduit d'un abrasif moins dur et le diamant est frotté sur ce disque, facette après facette, jusqu'à son polissage complet.